Sur quelle assurance porter son choix en tant qu’auto-entrepreneur ?

L’auto-entrepreneuriat est une branche qui englobe à elle seule plusieurs activités : architecture, commerce, enseignement et autres. Ce système est un moyen fiable si vous prévoyez de préserver votre activité. Vous pouvez soit recourir à la responsabilité civile professionnelle soit à la protection juridique ou encore au multirisque professionnel. 

À travers cet article, découvrez les prix, les garanties ainsi que le meilleur contrat que vous pourrez avoir.

L’auto-entrepreneur a-t-il besoin d’assurance avant d’exercer sa profession ?

Le fait d’être un auto-entrepreneur n’est pas nécessairement synonyme de contribution à une assurance particulière. Par contre, le point déterminant la nécessité d’une assurance ou pas est le domaine d’activité de l’auto-entrepreneur en question.

En effet, vous devez savoir qu’il y a de ces emplois qui sont réglementés. Par conséquent, ils sont soumis à biens de règles. Ces dernières peuvent conduire à souscrire à une assurance Responsabilité Civile professionnelle. Aussi, vous pouvez faire appel à la CCI ou la CMA à proximité de votre zone de résidence afin de savoir si votre secteur d’activité nécessite obligatoirement une souscription à une assurance. 

Le domaine d’activité dans lequel vous intervenez est également apte à vous fournir le maximum d’indications sur l’assurance auto-entrepreneur.

Une assurance décennale de l’auto-entrepreneur : que devez-vous savoir à ce propos ?

La loi Spinetta stipule que les constructeurs (peu importe leur statut) doivent nécessairement souscrire à la garantie décennale. En effet, cette assurance est sujette à la couverture des dommages qui pourront agir sur l’ouvrage et ceci même 10 ans après que les travaux aient été reçus, sans espérer une décision de justice.

Au cas où votre activité de micro-entrepreneur est relative à la construction d’ouvrage, vous êtes donc contraint à souscrire à une assurance décennale auto entrepreneur. En plus, depuis l’adoption de la loi Pinel de 2015, tous les micro-entrepreneurs doivent mentionner sur leurs devis les coordonnées de leur assureur.

Par ailleurs, vous êtes appelés à souscrire à cette couverture avant le début des chantiers. Sans cette dernière, vous pourrez écoper de sanctions pénales qui peuvent atteindre la barre des 75 000 € d’amende. À cela, il est possible que vous soyez soumis à 6 mois d’emprisonnement.

Que savoir de l’assurance auto pour l’auto-entrepreneur ?

Avant toute chose, vous devez être informé sur le fait que toute voiture sans exception doit avoir une assurance à minima au tiers. Sur ce, l’assurance auto est donc indispensable pour tout automobiliste afin de bénéficier d’une circulation en toute légalité. Cette obligation se doit d’être respectée par tout auto-entrepreneur.

Si vous faites partie de ceux qui dans l’exercice de leur fonction de micro-entrepreneur se servent de leur voiture personnelle, vous êtes dans l’obligation de faire mention de cela à votre assureur. Il est donc possible que ce dernier actualise votre prime d’assurance, car le risque assuré peut être variable.

Quel est l’avantage de l’assurance multirisque pour un auto-entrepreneur ?

De toutes les autres assurances, celle que nous vous conseillons vivement est la multirisque professionnelle. En effet, dès le moment où vous souscrivez à cette assurance, vous bénéficiez d’une couverture sur votre activité (dans son entièreté), d’un exercice sans trouble et de façon épanouie.

En plus d’être flexible, ce qui fait la particularité d’une assurance multirisque est qu’elle peut être modulée. Étant donné que les garanties ne sont pas constantes, mais plutôt variables en fonction du contrat choisi, les formules et options sont également diverses. Cela prend en compte :

  • La protection juridique ;
  • L’assurance de la structure ;
  • Les produits et marchandises ;
  • Le matériel informatique ;
  • La perte d’exploitation

En tant que micro-entrepreneur, vous devez savoir que les dégâts relatifs à votre activité professionnelle ne sont pas pris en compte dans votre assurance habitation si vous travaillez à domicile. Dans le cas où vous menez votre activité de création de vêtements depuis votre maison et que vous y stockez vos produits, en cas de pertes, vous ne pourrez pas bénéficier de votre assurance MRH. En revanche, une assurance multirisque professionnelle est apte à intervenir dans ces deux cas que nous avons pris en exemple.

Aussi complète qu’elle paraisse, il est possible que l’assurance multirisque ne puisse pas être suffisante. Afin de mieux couvrir vos activités, vous pouvez souscrire à des assurances complémentaires. Par ailleurs, prêtez attention aux exclusions de garanties.

Une assurance protection juridique est-elle cruciale pour un auto-entrepreneur ?

La souscription à une protection juridique n’est certes pas impérative pour un micro-entrepreneur, mais il est possible qu’elle soit d’une grande utilité dans certains exercices.

Avec une assurance protection juridique, un micro-entrepreneur peut être accompagné et bénéficier de la gestion des litiges amiables et judiciaires. Dans bien d’autres cas, vous pourrez avoir au dos des salariés, des clients ou des fournisseurs qui exigent des réparations.

Une procédure judiciaire équivaut à de fortes sommes d’argent. Vous pourrez également entamer des poursuites pour diverses raisons malencontreuses. Il peut s’agir d’une usurpation d’identité ou d’une concurrence déloyale. Il est même possible que vous soyez obligé d’entamer des poursuites face à une atteinte à l’e-réputation.

En se conformant au contrat, il y a de fortes possibilités que ce dernier inclut l’accompagnement juridique, la défense, la prise en charge des frais et autres. La protection juridique peut se rendre garante d’assurer les multirisques autoentrepreneurs. Si ce n’est pas le cas, sachez qu’elle doit donc être proposée au moins sous la forme d’une option.

Combien prévoir pour une assurance professionnelle auto-entrepreneur ?

En se basant sur une échelle annuelle, sachez que la somme que vous pourrez débourser dans une assurance professionnelle varie en fonction du contrat.

  • Pour les contrats de type RC pro, il faudra envisager 120 € par an ;
  • Pour un contrat d’assurance multirisque auto-entrepreneur, la somme annuelle requise est de 400 € ;
  • La garantie décennale quant à elle va coûter à partir de 600 € annuellement ;
  • La protection juridique auto-entrepreneur étant la dernière sur notre liste de contrat, tourne autour de 100 € chaque année.

Les compagnies d’assurance se basent sur un bon nombre de critères afin d’appliquer les tarifs d’assurance professionnelle auto-entrepreneur.

  • L’activité professionnelle : ce paramètre prend en compte les risques encourus par chaque profession ;
  • Le revenu de l’auto-entrepreneur. Lorsque ce dernier prend de grands risques dans son activité, son assureur lui fixe également le tarif des assurances très haut ;
  • Le nombre de garanties en option que vous avez auprès de votre compagnie d’assurance ;
  • La sincérité ainsi que le plafond de couverture : On recommande d’opter pour un seuil de couverture qui correspond au moins à vos recettes.

Au regard des points relatifs au choix d’une assurance pour un micro-entrepreneur que nous avons abordé, nous vous exhortons à prendre en compte les types de contrats qui existent (responsabilité Civile professionnelle, protection juridique, multirisque pro, garantie décennale) leurs tarifs et les avantages qu’ils offrent. 

Toutes les activités n’exigent pas la souscription à une assurance. Prenez l’information afin de ne pas faire face à des surprises désagréables.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.